Actualités

Certification Bio et Demeter

Notre maison est certifiée Bio depuis 2010 et Demeter depuis 2013.

Rating DE SOUSA

Brochure DE SOUSA 2016

Les familles de Champagne

Press Book 2015

Notre Press Book 2015

icon Press Book 2015

Les Mains du Terroir de Champagne

Les Fa'Bulleuses de Champagne

Le champagne, une passion et un métier qui se conjuguent au féminin

 

En France, 32 500 femmes exercent une activité agricole et 15 500 d’entre elles dirigent une exploitation (Source recensement agricole 2010, Ministère de l'agriculture).

Les vigneronnes champenoises ne comptent pas pour des bulles et entendent bien le faire savoir : elles se réunissent aujourd'hui en association... Les Fa’bulleuses !

Les Fa'Bulleuses : 7 vigneronnes Champenoises,
1 association qui pétille !

Femme, maman, et viticultrice... Longtemps ce triptyque fut impossible. Pourtant, à force de persévérance, de passion et de savoir-faire, les femmes ont su faire évoluer les mœurs et les codes d’un secteur très masculin pour s’imposer en tant que vigneronnes.

1ère association de vigneronnes Champenoises

Au fil des opportunités, les vigneronnes Champenoises discutent, échangent, apprennent à se connaître… En mai 2013, une idée commune apparaît… Créer une association de femmes vigneronnes champenoises afin de représenter leur appellation dans le milieu du vin. Claire Blin, Hélène Beaugrand, Sophie Milesi, Mathilde Bonnevie-Bocart, Laureen Baillette-Prudhomme, Florence Duchêne et Charlotte De Sousa se rassemblent pour la première fois en novembre 2014 afin de créer la première association de vigneronnes Champenoises : Les Fa’bulleuses

Si ces 7 vigneronnes revendiquent leur féminité sans féminisme, elles souhaitent à travers leur association fédérer les femmes de leur profession sous le signe de l’entraide.

Regroupant aujourd’hui des vigneronnes de 26 à 47 ans, pour certaines mamans ou futures mamans, Les Fa’bulleuses partagent en effet la même région et de par leur métier commun, les mêmes centres d’intérêt, problématiques, questionnements, coups de speed, motivations et plaisirs !

Sophie Milesi confie,

« Brunes ou blondes, grandes ou moins grandes, mais toujours toniques et joyeuses, nous sommes solidaires et Fa’bulleuses! Nous avons des terroirs, des vins, des méthodologies et des clients différents mais nous nous comprenons, partageons la même passion de notre métier et souhaitons faire découvrir nos Champagnes de Terroirs bien divers, aux amateurs de jolies bulles ! »

Ensemble pour faire pétiller le Champagne !

Convaincues que « l’union fait la force », Les Fa’bulleuses forment une véritable équipe.

Soufflant un vent de fraîcheur sur l’appellation Champenoise, elles souhaitent avec leur association défendre le vin et le Champagne à travers différents axes :

· Transmettre la culture du vin par l'éducation, l'information et la pédagogie de la consommation,

· Regrouper les femmes impliquées professionnellement dans la production des vins de Champagne,

· Favoriser entre vigneronnes les échanges d'informations techniques, commerciales et générales concernant la vigne et le vin en Champagne,

· Promouvoir leurs Champagnes, région et savoir-faire,

· Développer une réflexion globale sur le présent et l'avenir de leur activité

 viti-vinicole

· Partager et transmettre leurs expériences et bonnes pratiques,

· Gagner en visibilité,

· … et… Faire et se faire plaisir en partageant de bons moments lors d’événements !

 

7 Fa’bulleuses en quelques mots...

Hélène, après avoir passé cinq ans à vinifier dans l’hémisphère sud : en Afrique du Sud près de Stellenbosch, en Australie dans la Barossa Valley, au Mexique en Baja California, en Nouvelle Zélande près de Martinborough, aux Etats Unis dans la Napa valley, et passé quinze ans à commercialiser les vins du Languedoc-Roussillon à Paris, se consacre désormais à l’élaboration du Champagne Beaugrand à Montgueux (colline isolée du reste de la Champagne près de Troyes.)

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laureen Baillette, viticultrice à Trois-Puits, dont le vignoble est situé sur la Montagne de Reims, travaille depuis 7 ans sur le domaine familial aux côtés de sa mère, Marie-France et sous l'œil bienveillant de sa sœur Justine. Le Champagne Baillette-Prudhomme est une véritable histoire de femmes où s'entremêlent amour et passion du Champagne!

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mathilde Bonnevie, Champagne Bonnevie Bocart  à Billy le grand

4ème génération d'une famille de Vignerons Indépendants, revenue depuis deux ans sur l'exploitation de ses parents avec la volonté de perpétuer la tradition familiale en apportant un souffle de jeunesse.

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Florence, Champagne Florence Duchêne à Cumières

Après avoir été globe-trotteuse dans l'univers du vin, Florence Duchêne a redonné un coup de souffle à l'exploitation familiale qu'elle a reprise  il y a 3 ans aux côtés de son père. Elle a apporté, par ailleurs, une dimension internationale en créant une marque à son nom avec des cuvées aux noms exotiques (tout comme elle).

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sophie Milesi travaille depuis « déjà » 3 ans sur l’exploitation familiale Champagne Guy Méa située à Louvois, petit village de la Montagne de Reims.

Cinquième génération de la Maison Méa, c’est à son tour d’apporter une pierre à l’édifice et de perpétuer le savoir-faire champenois. Petite, je ne cessais de répéter avec le sourire jusqu’aux oreilles et le regard malicieux  « quand je serai grande, je serai « Champagneuse » 

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Claire, Champagne Mary Sessile à Treslon

Issue d’une longue lignée de vignerons champenois dont 2 femmes : Cécile et Marie, Claire commence à vinifier en 2005, année de création de leur centre de pressurage, et à créer des Cuvées de mono-cépages, mono-cru et personnalisées.

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Charlotte, Champagne de Sousa à Avize

Après des études au lycée viticole d’Avize, Charlotte a effectué plusieurs stages à l'étranger dans le domaine du commerce des vins. La  formation à L'OIV (office international du vin) pour un Master lui a permis de faire le tour du monde des régions viticoles ! Je suis de retour au domaine pour épauler mes parents depuis août 2011 où je m'occupe du commerce, des dégustations et des vinifications.

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Des projets et événements plus pétillants les uns que les autres pour Les Fa’bulleuses !

L’association pétille également de projets et d'événements !

En plus d’aller à la rencontre d’autres associations de vigneronnes, telles que FEVB (Femmes et vins de Bourgogne) ou les Vinifilles du Languedoc Roussillon, les Fa’bulleuses ont organisé une manifestation surprise pour la Journée de la Femme, et participeront le 18 mai à une grande dégustation de vins de vigneronnes aux Folies Bergères à Paris.

Les Fa'bulleuses sont enfin adhérentes au Cercle femmes de vins qui fédère au niveau national les associations régionales de femmes vigneronnes.

Pour en savoir plus

Page Facebook : https://www.facebook.com/lesfabulleuses

Contact presse

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél. 06 87 77 72 45

 

 

Terre de Vins 2015

Découvrez la Saga DE SOUSA, parue dans Terre de Vins 2015

icon Terre de Vin 2015

 

 

 

Umami - Laurent SEMINEL

UMAMI

UMAMI. Si, pour certains d’entre nous, ce mot n’évoque rien, pour d’autres, il s’agit du cinquième goût propre à la cuisine japonaise. L’Umami n’est qu’un goût, il n’est pas plus Japonais, Français ou Anglais que ne le sont le salé, l’acide, l’amer et le sucré. Le principe même du goût est d’être universel… La découverte des constituants chimique de ce goût particulier a simplement été faite par un chercheur nippon qui lui a donné un nom japonais. L’Occident s’est évertué pendant des décennies à ignorer cette découverte en continuant à ne reconnaitre que quatre saveurs fondamentales.

Pourtant, et sans chauvinisme aucun, un Français avait déjà « découvert » l’Umami un siècle avant notre chercheur japonais. Il s’agit de Jean-Anthelme Brillat-Savarin, qui, dans sa « Physiologie du goût » (publiée en 1826), parle de ce gout particulier que l’on trouve notamment dans le bouillon de poule. Il lui donne un nom : Osmazôme…